Rétrospective de la 13ème édition du Festival Primeurs

Du 27 au 30 Novembre 2019 a eu lieu à Forbach et à Sarrebruck le festival Primeurs. Lors de ce festival six nouveaux auteurs de textes dramatiques francophones ont pu être découvert. Leurs pièces ont été présentées pour la première fois en langue allemande.

Les pièces en compétition 

C’est au Théâtre Le Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, que le festival a débutée avec une lecture bilingue de « Pourama Pourama » de Gurshad Shaheman. Lors de la création en France de son texte autobiographique, Shaheman performe lui-même sur scène - lors de la lecture pour Primeurs il se chargea de la lecture des passages en français. Le jeudi, c’est à Sarrebruck que le festival a continué avec une pièce radiophonique en direct sur SR2 Kulturradio : « Quand viendra la vague » d’Alice Zeniter, une fable sur la fin du monde pleine d’humour et de lyrisme, fut mise en ondes sur la scène de la Alte Feuerwache. Le vendredi et le samedi on pouvait assister à la représentation de deux pièces par jour. Ces dernières, issues des laboratoires de mise en scènes du Saarländisches Staatstheater furent conçu par quatre jeunes metteur.e.s en scène qui travaillèrent avec les comédien.ne.s de l’Ensemble du Staatstheater sous les dogmes du festival Primeurs : 10 jours de répétition, un décor minimaliste, une version du texte dont la représentation n’excède pas la durée de 1 heure… Ces textes furent : « Steve Jobs » de Alban Lefranc, « Elise – Le champs des possibles » de Elise Noiraud, « Dream Job(s) » de Alex Lorette et « Le fils » de Marine Bachelot Ngyuen. Le thème central de cette 13ème édition du festival fut l’autofiction. Ce thème fut représenté à la fois par des pièces à valeurs autobiographiques comme « Pourama Pourama » ou « Elise », ainsi que par des pièces approchant cette notion comme la biofiction (« Steve Jobs ») et la pièce « Le fils » part son écriture documentaire.

Dans le cadre du programme 

Le festival fut complété par d’autres événements comme la conférence de la traductrice Claudia Hamm sur le thème « autofiction et théâtre », la lecture nocturne d’un roman, la lecture scénique par le club de jeunes franco - allemand de la nouvelle pièce de Gwendoline Soublin (qui fut invité à Primeurs 2018), ainsi que les discussions avec le public en présence des auteur.trice.s, des traducteur.trice.s, et des metteur.e.s en scène. Le samedi, pour clôturer le festival, eu lieu une édition spéciale chansons françaises de « Melodien für Millionen » le fameux événement de la sparte4.

Les prix Primeurs

Une nouveauté cette année : le prix du public décernant la « pièce préférée » des spectateurs. Il s’agit d’un prix récompensant à la fois la pièce mais aussi sa mise en scène. Le prix du/de la meilleur.e auteur.trice.s, et le prix du/de la meilleur.e traducteur.trice.s sont décernés par un jury composé de Christa Hohmann de l’édition berlinoise Felix Bloch Erben, Anne Legill des Théâtres de la Ville de Luxembourg et Dr. Patricia Oster-Stierle, professeure à l’université de la Sarre.

Le prix du/de la meilleur.e auteur.trice dôté.e  de 3.000 euros fut décerné à Marine Bachelot Nguyen pour sa pièce « Le fils » (traduit par Claudia Hamm). Les motivations du jury pour choisir cette pièce furent la pertinence sociétale du texte et la force du personnage féminin. « Le fils » traite du retour en force du catholicisme en France et de la banalisation des idées d’extrême droite.

Cette année, le prix du/de la meilleur.e  traducteur.trice fut décerné deux fois. Le jury souligna la grande qualité des six traductions en compétition. Le « Verein der Freunde des Saarländischen Staatstheaters e.V. », représenté par Rolf Petzold, a spontanément choisi de doubler la somme d’argent pour le prix du traducteur et c’est ainsi que Franziska Baur pour sa traduction de « Elise - Le champ des Possibles » de Elise Noiraud, ainsi que Christian Driesen pour sa traduction de « Steve Jobs » de Alban Lefranc ont chacun pu recevoir le prix de la somme de 1.000 €.

Le prix du public (non rémunéré) récompensant la « pièce préférée du public » revient à l’autrice Marine Bachelot Nguyen et à la metteuse en scène Milena Mönch pour « Le fils ».

Nous félicitons chaleureusement :

Marine Bachelot Nguyen
Prix de l’auteur Primeurs 2019, prix Primeurs du public 2019

Franziska Baur
Prix Primeurs de traduction 2019

Christian Driesen
Prix Primeurs de traduction 2019

Milena Mönch
Prix Primeurs du public 2019